Pause Play
Pause Play
Octobre Rose : Café quartier

Informer et échanger grâce aux « Cafés Quartiers » Le Service Cohésion Sociale et Santé de la Ville de Longwy, en collaboration avec la Ligue contre le cancer, la...

Drôles de bêtes face à la gourmandise

JEUNESSE – Les inscriptions au Centre Loisirs pour la session du mois d'octobre seront ouvertes dès lundi. Du 19 au 30 octobre Pour les 3 à 12 ans Inscriptions : Lundis...

Boutic Longwy - L’application du commerce Longovicien...

Comme annoncé dans le plan de relance, «consommons Longwy » la Ville de Longwy en partenariat avec Inten’Cité Grand Longwy lance une application dédiée aux commerces longoviciens....

Formulaire de contact
Paiement
Vous êtes ici : L'actualité de la ville

Sécurité : Demeurer plus que vigilant

Actu du : 12-10-20  > Toutes les Actualités
Lundi en fin d’après midi, une délégation, conduite par le député de la Circonscription ainsi que deux sénateurs, accompagnés par les maires de Longwy, Villerupt et Tiercelet (ce dernier représentant la Communauté d’Agglomération), a été reçue au Ministère de l’Intérieur par le Cabinet du ministre.

Objet de l’entrevue :

- le Commissariat de Villerupt
- les effectifs de Police du District Nord

Sur le premier point, la situation est claire : le Commissariat sera maintenu et 80 000 € seront investis dans la modernisation du bâtiment.

En revanche, le point sur le réajustement des effectifs (il en manque au moins une vingtaine) reste toujours problématique.

Quelques annonces :

- deux gardiens de la Paix vont arriver en mutation choisie sur notre territoire,
- début décembre, 18 Adjoints de Sécurité ( ADS : sortie de l’école de Police ) seront affectés à notre Département. La répartition par territoire sera opérée par le Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Meurthe et Moselle vers lequel la délégation va se tourner. Le Cabinet a d’ores et déjà annoncé qu’aucun ADS ne sera fléché vers le 54 lors de la première session 2021...

Sur le fond, le rééquilibrage par des fonctionnaires devrait se faire « par la nouvelle méthode de calcul de la réparation des effectifs qui privilégiera les territoires déficitaires et dont les effets seront tangibles en 2022 » a précisé le Cabinet.